Actions sur le document

Coups de coeur

 

 

Né d’aucune femme de Franck Bouysse

 

Rose naît dans une famille pauvre. Elle est l’aînée de quatre filles.

Un jour, pour se faire de l’argent, son père la vend à un maître des forges.

Elle comprend rapidement qu’elle va servir à perpétuer la race, la dynastie de ce maître des forges.

 

Livre dont l’écriture est originale.

Beaucoup de suspens.

Certains passages sont très durs.

 

 

Les enfants du fleuve de Lisa Wingate

 

Memphis, 1939.

Par une nuit pluvieuse, Rill Foss, 12 ans, et ses quatre frères et sœurs sont enlevés par des inconnus. Emmenés loin de la péniche familiale et des bords du fleuve du Mississipi, les enfants réalisent bien vite qu’ils ne reverront plus leurs parents.

 

Avery Stanford, jeune avocate est de retour dans la ville de son enfance. Lors d’une visite à sa grand-mère, cette dernière tient un discours étrange.

Quelle est vraiment l’histoire de sa famille ?

Troublée, Avery commence à enquêter…

 

Un roman poignant sur l’amour fraternel et le poids des secrets trop longtemps gardés.

 

 

 

Les Choses humaines de Karin Tuil

 

Les personnages :

 

Un journaliste politique très médiatique et très coureur,

son épouse, une écrivaine féministe,

leur fils qui termine brillamment ses études universitaires,

 

bref, une famille à qui tout réussit.

 

Mais une accusation de viol va faire vaciller leurs vies.

 

Au fil des heures et du long procès, les personnages, bouleversés, se posent des questions, doivent se remettre en question.

 

Viol ou consentement ? Où se trouve la limite ?

 

Un véritable roman qui prête à réfléchir, particulièrement après le déchainement de « Balance ton porc » et de « Me too »

 

 

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly

 

Le récit puissant et poignant, sans pathos ni sensiblerie de trois femmes :

Caroline, ancienne actrice américaine pétrie de générosité, envoyant des colis pour aider les français durant la seconde guerre mondiale.

Kasia, jeune polonaise déportée au camp de Ravensbrück, entrée en résistance au péril de sa vie ...

Herta, médecin, devenue bourreau dans ce camp réservé aux femmes, parfois devenues des Lapins de laboratoire…

Une histoire vraie, un roman remarquable et très bien documenté, parfaitement construit qui nous apporte informations et émotions.
Impossible à lâcher.

 

 

Le bal des folles de Victoria Mas

 

S’emparant d’un fait historique ignoré, Victoria Mas nous plonge dans la lugubre réalité des femmes internées à la fin du 19ème siècle, à Paris.

 

Avec ce livre passionnant, très bien documenté et d’une écriture fluide, nous parcourons les coulisses de l’hôpital Salpêtrière en compagnie de personnages hyperréalistes.

 

 

 

Journal d’un amour perdu d’Eric-Emmanuel Schmitt

 

Aspiré par le chagrin au moment de la mort de sa mère, qu’il chérissait, Eric-Emmanuel Schmitt s’est raccroché à la vie grâce à l’écriture.

 

Son touchant « Journal d’un amour perdu » montre son retour progressif à la joie et la gratitude d’avoir aimé.

 

Un très beau récit.

 

 

 

 

Je ne reverrai plus le monde de Ahmet Altan

 

"Ahmet Altan est un écrivain et journaliste turc qui a goûté aux prisons d'Erdogan. Se retrouvant en prison pour un motif on ne peut plus flou, il raconte, à travers ces courtes chroniques, son combat mental et intellectuel pour ne pas sombrer. Chaque récit est un acte de résistance.

 

Un texte magnifique, empreint de douleur mais aussi d'humour et de tendresse".

 

 

Et soudain tout change de Gilles Legardinier

 

Camille, héroïne de cet ouvrage, est en classe de Terminale et autant dire, qu'avec sa meilleure amie, Léa, elles font un tandem de choc...et elles ne sont pas les seules car il ne faut pas oublier leur incroyable bande de copains qui sont toujours là pour se soutenir, autant bien dans les grosses parties de rigolade que dans les coups durs.

Ce qui va faire tout basculer, c’est la maladie dont est atteinte Léa et qui se révèle être extrêmement grave. C'est en de tels moments que l'on reconnaît les vrais amis, à savoir ceux qui restent et qui sont prêts à vous accompagner jusqu'au bout.

Un roman splendide, rempli de réflexions philosophiques sur la vie et sur ce que nous devons considérer comme étant nos vraies valeurs, à savoir le fait de profiter du moment présent, l'amitié et l'entraide dans toute épreuve !

Beaucoup de bons sentiments, énormément d’humour, des émotions fortes. On passe des larmes au rire.
A découvrir et à faire découvrir !

 

 

Bakhita de Véronique Olmi

 

Elle est née en 1880, il n’y a pas si longtemps.

Elle est enlevée au Darfour à 7 ans, vendue, violée, esclave tatouée, scarifiée.

Son histoire est un vrai drame vécu en marche forcée. Elle peut provoquer des larmes.

Bakhita finira en Italie, comme esclave de l’épouse d’un diplomate, puis dans un couvent.

D’origine musulmane, elle découvre sur la croix ce type qui a souffert comme elle.

Les religieuses l’écouteront raconter son histoire car elle ne sait ni lire ni écrire, ni même qui elle est.

Elle meurt en 1947 et sera canonisée en 2002. Beaucoup, en Afrique, la considèrent comme protectrice.

Merci à Véronique Olmi d’en avoir fait ce roman fidèle à son récit.

C’est un livre « coup de cœur » qui se lit facilement, qui émeut et fait découvrir l’espérance d’une victime des formes d’esclavage ancienne et moderne.

 

La tresse : roman de Laetitia Colombani paru aux éditions Grasset

Smila vit en Inde. Elle est intouchable et refuse que sa fille ait le même destin. Guilia est ouvrière dans l’atelier de son père à Palerme. Lorsqu’il est victime d’un grave accident, elle découvre qu’il est ruiné. Sarah, avocate associée dans un cabinet canadien, apprend qu’elle a un cancer du sein.

La tresse est une histoire à 3 voix : les vies et les destins de trois femmes que tout sépare -continent, classes sociale, quotidien, vont s’entrecroiser, se tresser sans qu’elles ne se rencontrent jamais…

Un roman d’une sensibilité toute féminine. A lire absolument !

Prix Relay 2017, Globe de cristal du meilleur roman 2018. Premier roman